Smokitten : le chat bonté pour arrêter de fumer !

Dans la catégorie des résolutions de début d’année, il y en a une récurrente : arrêter de fumer. Aujourd’hui, quand on est décidé, les techniques ne manquent pas : cigarette électronique, patchs, lecture, acupuncture, hypnose et j’en passe. Mais en 2017, ce sera différent. Cette fois c’est la bonne, vous allez arrêter. Avec un jeu. Et un petit chat.

 

Telephone mobile avec jeu

Vous êtes sceptique ? On a interrogé Pierre-Alain Gagne, cofondateur de Dowino, le studio qui créé le jeu Smokitten. On lui a posé nos questions, plus ou moins absurdes.

C’est quoi le principe de Smokitten ?

« Il s’agit d’un jeu pour accompagner l’arrêt du tabac. Le joueur veut arrêter de fumer et son personnage virtuel, un chaton, arrête en même temps. Il va donc falloir l’empêcher de fumer en jouant à des mini-jeux ou en faisant des activités pour l’occuper. Le jeu est donc centré sur ce qu’on appelle « le craving » ce besoin impérieux de fumer au plus vite une cigarette que les fumeurs et anciens fumeurs connaissent bien. Il s’agira de s’occuper pendant ce moment, qui ne dure généralement pas plus de 3 minutes.

Le comportement du chat sera similaire à celui du joueur, puisque ce dernier aura, en amont, rempli un questionnaire concernant ses habitudes avec la cigarette.

Ainsi, quand le chat a envie de fumer, le joueur le fait jouer, l’aide à se défouler ou à lui proposer une activité plus relaxante.

Le jeu est également constitué des indicateurs plus « classiques » des applications pour arrêter de fumer : économies, nombre de cigarette non fumées et amélioration de la santé.

Concernant l’environnement de jeu, le chat vit sur une île déserte et peu accueillante au départ, qui va devenir chaque jour plus belle, plus verte ! Mais il existe une autre version du jeu : Smokitten Park qui s’adresse plutôt aux enfants (pré-ado) mais aussi aux non-fumeurs. L’objectif des joueurs : empêcher le petit chat de fumer. Cette application permettra aux enfants de se rendre compte des méfaits du tabac, et des addictions afin de ne pas avoir envie de commencer.

Les applications communiquent ! Les enfants pourront envoyer des messages aux adultes qui sont en train d’arrêter. Par exemple, ils recevront une notification du type « Martine, 42 ans est en train de craquer » et ils pourront lui envoyer un message de soutien ! Les enfants deviennent alors coach et comprennent encore mieux les méfaits du tabac. »

Dessin du chat du jeu smokitten

Pourquoi un chat ?

« Pourquoi pas ? Non, plus sérieusement, le chat est animal que l’on aime bien choyer, qui est attachant et surtout qui a des comportements assez loufoques. C’est donc bon terrain pour imaginer des réactions décalées ! Et puis, les chats se sont les stars du web, qui plaisent aux petits comme aux grands, et aux hommes comme aux femmes. »

Il se passera quelque chose dans 444 jours après le début du jeu. Pourquoi cette date ?

Il n’est pas impossible que cette date change mais 444, ça fait cool. On dit que l’on est non-fumeur si on a tenu un an, donc 444 c’est un nombre cool, après les 365 jours qui constituent une année.

 444, ça fait cool

Faut-il être non-fumeur pour travailler sur Smokitten ?

Non c’est l’inverse !   Non, évidemment, on oblige personne à fumer. Toutefois, pour travailler sur le jeu, c’est mieux de connaitre la difficulté d’arrêter de fumer. C’est bien de l’avoir vécu. L’important c’est que l’on va être testeur. Dans l’équipe, il y a des fumeurs , des anciens, petits fumeurs et des non-fumeurs. On sait que le rapport à la cigarette est très personnel ! Notre communauté issue de la campagne de crowfunding nous accompagne dans la création du jeu et nous les sollicitons également pour avoir leur avis, leurs astuces, etc.

Les enfants pourront envoyer des messages aux adultes qui sont en train d’arrêter. Par exemple ils recevront une notification de type « Martine, 42 ans est en train de craquer » et ils pourront lui envoyer un message de soutien ! Les enfants deviennent alors coach et comprennent encore mieux les méfaits du tabacs.

Pensez-vous que l’on risque de devenir accro à Smokitten ?

Non, car il y a une fin. Donc on peut l’être pendant 444 jours, mais cela s’arrêtera après. On est sur des micro-parties, du casual gaming et pas sur des mécaniques de jeu addictive. De plus, comme nous travaillons avec une équipe pluridisciplinaire sur les questions d’addictions (addictologues, psychologues du comportement et autres métiers qui finissent par « loque »), ils nous mettraient les warning si c’était le cas.

Vous estimez les chances de réussite à combien ?

Difficile à dire. L’objectif, c’est que ça marche  et qu’un maximum de personnes arrêtent. Même si quelques centaines ou milliers, cela fera déjà des économie faramineuses pour le système de santé.

Comment on fait si on veut jouer, mais qu’on a déjà arrêté de fumer ?

On peut jouer à la version pour les « enfants » qui s’adresse évidemment aussi aux adultes pour coacher les personnes qui sont en train d’arrêter.

Maintenant que j’ai arrêté de fumer mais que je suis accro à mon smartphone, allez-vous inventer un jeu sur ma cigarette pour assurer ma desintox ?

Un jeu sur cigarette, c’est compliqué, mais je vais en parler à mon associé !

Rassurons nos lecteurs, Smokitten n’est pas encore disponible, et le sera en septembre 2017, donc ils peuvent encore patienter un peu pour arrêter de fumer, c’est bien ça ?

Exactement, ils peuvent rentrer dans leur phase d’acceptation en attendant la sortie du jeu. Cette phase est essentielle pour éviter les rechutes !

Quel est pour vous le(s) game(s) for change qu’il faut tester de toute urgence ?

J’ai très envie de vous répondre « Blind Legend« , que nous avons créé. Sinon, on adore « Dump ways to die » créé par le métro de Sidney pour prévenir des accidents bêtes. Ce jeu utilise toutes les fonctionnalités du téléphone ! C’est assez addictif.

Découvrez le jeu Smokitten !

Crédit photo : Smokitten

Coralie
À propos de l'auteur

Dite la curieuse de BEJOUE, elle aime fouiller les internet pour trouver des pépites, les histoires de chouette, les jeux de mots et le papier cadeaux.

Newsletter

Facebook