Trump, ce Maboul qui buzz trop

MABOUL TRUMP. BEJOUE transforme le jeu d’habilité « Docteur Maboul », en jeu pour dénoncer. Portrait croisé entre Donald Trump et Docteur Maboul.

 

En 1946, naît à New York, Donald John Trump,  celui que l’on présentera, des années plus tard comme un « milliardaire », « homme politique » et  « homme de télévision ». À ce descriptif, on peut aisément rajouter « misogyne », « raciste » et on ne parle même pas de son discours sur les armes, la torture, le réchauffement climatique, etc. Des prises de position qui dérangent, qui nous dérangent. Heureusement, il annonce, plein de convictions : « Je pense que je suis quelqu’un de bien ». Ah bon ?

Sauf énorme surprise, cet homme devrait affronter Hillary Clinton en novembre prochain, pour prendre la présidence des États unis et succéder à Obama.

Désolé les losers et les haters, mon QI est l’un des plus élevés, et vous le savez tous !

En 1964, alors que Donald Trump fête ses 18 ans, John Spinello crée le prototype du jeu « Operation » (que l’on connait chez nous sous le nom de Docteur Maboul).  Il vend les droits contre 500$ et une promesse de job au designer de jeux Marvin Glass & Associates. Il n’obtient aucun job et les droits sont cédés à  Milton Bradley (MB) qui le commercialise l’année suivante. Le but du jeu est simple et tout le monde le connait : il s’agit de retirer, à l’aide d’une pince, des petites pièces en plastiques, sans toucher les bords du jeu et donc, sans que le nez du « patient » ne s’allume. En bref, c’est une version améliorée et plus chirurgicale, de ce jeu de kermesse (ou de Fort Boyard)  dans lequel on ne doit pas toucher le fil de fer, sinon ça buzz.

Pendant ce temps-là, Donald Trump est plutôt adepte des opérations financières. Il manie les dollars comme dans une partie de Monopoly et sa vie ressemble plus à une partie du jeu « Hôtel » dans lequel on retrouverait la Trump Tower sur la 5e avenue, le Trump Taj Mahal à Atlantic City ou encore le Trump Las Vegas.

Dans les années 90, les enfants jouent toujours à « Docteur Maboul », les éditions MB ont été rachetées par Hasbro quelques années auparavant et, quand on allume la télé on peut voir D. Trump faire des apparitions dans les cultes « Maman j’ai raté l’avion » (dans le Plaza Hôtel, dont il est alors le propriétaire) dans le « Prince de Bel Air » ou encore « Une nounou d’enfer ».

Donald Trump dans le Prince de Bel Air

En octobre 2014, soit 50 ans après la création du prototype et alors que le jeu, mondialement connu, a fait gagner plus de 40 millions de dollars à ses propriétaires, coup de théâtre : John Spinello, le créateur du jeu, alors âgé de 77 ans et malade, doit se faire opérer. Hélas, il n’a pas les moyens de payer l’opération. Un couple d’amis lance alors une campagne de crowdfunding auprès de tous les fans du jeu. Une vente aux enchères du prototype du jeu est même prévue. La mission est accomplie et l’opération peut être réalisée.

John Spinello créateur de Docteur MaboulCrédit photo : IloveOperation

En juin 2015, alors que John Spinello se remet de son opération, Donald Trump annonce sa candidature aux primaires du Parti Républicain.

Pendant ce temps-là, au marketing de chez Hasbro, on s’agite : il faut absolument sortir l’édition « Reine des Neiges » du Docteur Maboul pour Noël.

En mars 2016, alors que Trump est plus que jamais en course pour la Maison-Blanche, qu’il joue avec les nerfs en débitant des atrocités puis en revenant sur ses propos, de son côté BEJOUE rumine. Sur les internet, on peut jouer de la « trumpette » avec la moumoute de l’homme politique. Mais est-ce suffisant ?

Visuel du jeu en ligne permettant de jouer de la trompette aux oreilles de trump

En mai 2016, après quelques prototypes et l’aide de Pauline BILLET, notre graphiste sur ce projet, BEJOUE vous présente son premier jeu « Maboul Trump » ! On vous propose de recycler et de customiser votre vieux « Docteur Maboul », jeu indémodable, avec la figure de Donald Trump. Il suffit de coller ce plateau cartonné sur votre vieux jeu et vous pourrez alors enlever quelques organes à Mister Trump… Vous verrez, ce n’est pas déplaisant !

   Une personne jouant à Docteur Maboul version Donald TrumpDocteur Maboul version Donald Trump

 

 

 

 

 

 

 

À l’aide de la pince, vous pourrez, par exemple, lui ôter :

  • Sa tranche de brioche . À force de promouvoir les fast-foods, les sodas et les bonbons, Donald Trump contribue à plonger les États-Unis dans la malbouffe et à transformer les gens en pain de viande.
  • Son rhume de cerveau . Les scientifiques n’ont pas validé cette information. Avec ou sans, c’est pareil.
  • Ses côtes de rire. Il ne nous fait pas rire pourtant, Donald Trump est un vrai guignol.
  • Son papillon. Donald Trump n’est pas vraiment chasse aux papillons. Avec ses fils, il préfère les safaris macabres et les trophées de léopard ou d’éléphant.
  • Sa pomme d’Adam . Sa grosse pomme d’Adam lui fait dire plein d’horreur sur les femmes comme « grosses truies », « chiennes » ou « fainéantes ».

Mais s’il vous plait, faites ça bien et ne réveillez Donald Trump sinon son nez verra rouge et il fera encore parler de lui.

♥ BONNE NOUVELLE ♥

Vous pourrez jouer à notre « Maboul Trump » lors de la FRIZZY PARTY qui aura lieu à Mains d’œuvres samedi 21 mai 2016. Au programme : stand à l’américaine, petits drapeaux et masques de chirurgiens…tout ça, au son de Niagara, Mickaël Jackson et Depeche Mode. Il y aura aussi des jeux d’arcade, des boules à facettes, un photomaton à paillettes et des surprises. Plus d’infos dans notre agenda

Il ne vous reste plus qu’à « fermer les internet » et à aller vous promener, soit sur notre boutique, soit du côté de la Norvège.

 

Coralie & Isa
À propos de l'auteur

Coralie est la curieuse de BEJOUE, elle aime fouiller les internet pour trouver des pépites, les histoires de chouette, les jeux de mots et le papier cadeaux. Isa est le petit futé de BEJOUE, elle aime les histoires de jeux et de gens, les enquêtes de terrain au pied de son immeuble, et la moquette dans les pubs.

Newsletter

Facebook