A 9 ans, elle crée un escape game dans son cartable !

« Après seulement cinq ans d’existence en France, les escape games ont conquis l’ensemble du territoire », titrait le journal Les Echos en juin dernier. Cela est vrai. Il se crée en France un escape game tous les 3 jours. Mais on a trouvé un territoire auquel personne n’avait pensé : le cartable d’écolier. Rencontre avec Lili et son Mysterious Cartable.

Lili a 9 ans et plus d’un tour dans son cartable. Quand elle avait 8 ans, elle a découvert le phénomène des escape games. Elle se prend au jeu même si certains synopsis peuvent être « stressant ». « Il y en avait un où l’on était prisonnier et la police arrivait avec des sirènes » nous confie-t-elle. Et de toute façon, ce qui lui plait le plus, c’est de les imaginer, plutôt que d’y jouer.

Quand la contrainte fait naître les plus belles inventions…

Au départ, Lili veut créer un escape game au sein de la bibliothèque de son école en Savoie. Elle trouve qu’on ne lit pas assez et qu’un jeu peut donner envie. Elle expose son projet mais le corps enseignant n’était pas très sûr du projet. Notre mini-entrepreneuse ne se décourage pas et décide de créer un escape game avec les moyens du bord.

Il se trouve que lorsqu’on a 9 ans, les moyens du bord se résument à quelques fournitures scolaires et son ancien cartable de CP. The Mysterious Cartable était né. En jargon scientifique, on peut appeler cela la sérendipité, le fait de réaliser une découverte ou une invention de façon inattendue, à la suite d’un concours de circonstances. L’exemple le plus connu est sans doute Christophe Colomb. Si cet exemple est d’ordre géographique, on peu citer la gomme, les rollers, le micro-onde, la pâte à modeler Play-Doh, le Carambar,…

S’amuser en faisant ses devoirs

« J’ai commencé avec ce que j’avais. Le but, c’était de s’amuser en faisant les devoirs. » Lili installe des cadenas partout sur son cartable, commence à travailler ses énigmes, à prototyper. Pendant les vacances de la Toussaint, Lili se rend dans sa maison de vacances dans les Alpes. Elle y retrouve habituellement toute sa famille. Elle fait tester son escape game à ses cousins, ses cousines, ses oncles et tantes. Son public a entre 8 et 80 ans.

« Ils ont adoré. Mais parfois, c’était trop dur ou trop facile. Certains adultes n’arrivaient pas à le faire ».

Comme un game designer, elle re-réfléchit, change la difficulté, ajoute, remplace. Elle identifie les meilleurs modalités de jeu : « De 1 à 3 joueurs maximum. Le meilleur, c’est à 2 personnes » nous explique-t-elle.

De la création à l’identité graphique, ce projet, Lili le mène de A à Z. « J’ai essayé de trouver un nom un  peu mystérieux. Ensuite, j’ai voulu faire un logo. J’en ai dessiné plusieurs. »

Créer un jeu et grandir

Ce que Lili préfère aujourd’hui, c’est faire jouer ses camarades à l’heure de la récré. The Mysterious Cartable a finalement convaincu ses maîtres et maîtresses. Ils ont joué et accepté de faire un emploi du temps, sorte de planning manuel de réservation où les élèves peuvent s’inscrire.

Lili a encore plein de projets en tête : la création d’un cartable du futur où l’électronique aurait sa place, une version pour les parents, ou encore un cartable international. Lili est dans une école publique bilingue, et elle aimerait proposer une version anglaise ou italienne de son drôle de projet.

Mais pour réaliser ses jeux, Lili a besoin de fournitures scolaires. Accompagnée de sa maman, elles ont frappé à la porte de MAPED. Lili nous confie enthousiaste : « La semaine dernière : on a visité MAPED. On leur a expliqué. J’ai fait jouer les directeurs. » A la suite de cette rencontre, Lili a pu obtenir sa levée de fonds à elle : stylos, feutres, ardoises, cahiers,…

Les enseignements pour les grandes personnes

Quand on a discuté avec Lili, on s’est dit qu’il fallait en tirer des enseignements pour nous, les grands :

  • Montrer à voir pour convaincre.
  • Arrêter de parler, faire !
  • Prototyper et tester, encore et encore.
  • Oublier son expertise, sa vision du monde.
  • Laisser libre cours aux projets les plus fous.

Bravo Lili. On va suivre tes aventures et nous sommes persuadés que The Mysterious Cartable est un livre dont vous êtes l’héroïne, avec de très nombreuses pages.

En savoir plus sur The Mysterious Cartable

Isa
À propos de l'auteur

Dite le petit futé de BEJOUE, elle aime les histoires de jeux et de gens, les enquêtes de terrain au pied de son immeuble, et la moquette dans les pubs.