Et tu clip-it, clip-it, clip-it !

COUP DE CŒUR BEJOUE – Semaine européenne du développement durable 2016

Clip-it, c’est le nouveau Lego à la Française qui taquine l’Outre-Atlantique : moins cher, infini, et définitivement durable. Rencontre avec Maria, blogueuse DIY, qui a le clip jusqu’au bout des doigts.

 

Petit bouchon.

La start-up Clip-it est née en 2014 d’une maladresse. Un peu comme la chute de la tarte Tatin. Cyril Rheims et Mathieu Collos, deux architectes Montpelliérains sont en train de plancher sur un concours de design quand la fille de l’un d’entre eux les appelle pour leur montrer sa création en bouchons.

Quand ils arrivent, il n’y avait plus rien, car elle avait marché dedans. Et donc, ils se sont dit, c’est trop bête. Elle y a passé du temps. On a rien vu. Tout est détruit. Et de là, est née l’idée.

Maria, « trentenaire créative, chineuse dominicale, maladroite congénitale » comme elle se définit, nous raconte cette anecdote, elle qui valorise ce jeu d’assemblage de bouchons en plastique depuis les débuts de l’aventure. Et ils ont évolué en seulement deux ans. Du Salon Kidexpo à Paris à la grande Maker Faire de San Francisco la semaine dernière, les clips voyagent et s’améliorent. « Au départ, ils étaient un peu dur au niveau de la motricité pour les enfants, alors ils ont fait évoluer les moules ».

L’économie est un jeu d’enfant !

Les enfants peuvent jouer à partir de 5 ans et sont au cœur d’une « vaste économie solidaire et circulaire ». L’expression « la boucle est bouclée » correspond parfaitement à ce jeu. « On va chercher les bouchons à l’association de collecte Bouchons d’amour. Elle vend les bouchons pour financer du matériel pour des personnes handicapées. Ensuite, on fait trier ces bouchons dans des organismes de réinsertion professionnelle. Puis, tout ça est fondu pour créer les clips qui servent à assembler les bouchons que les enfants récupèrent. »

Et c’est pas fini ! Quand les enfants sont lassés de ce jeu, une petite phrase sur le paquet de clips les incitent à être des jusqu’au-boutistes du recyclage : « Quand tu n’en as plus l’usage, fais en don à une association de collecte. Tu participeras ainsi activement aux projets caritatifs de cette association. »

Alors, chez BEJOUE, on a juste à dire : « Clipons tous, et surtout bravo ! ».

Vous pouvez faire plein de créations avec une boîte de 50 clips à 6€.

Et si, vous êtes à court d’idées : What my hands made by Maria

 

Isa
À propos de l'auteur

Dite le petit futé de BEJOUE, elle aime les histoires de jeux et de gens, les enquêtes de terrain au pied de son immeuble, et la moquette dans les pubs.