Derniers tirages pour Le CELF

Après 4 ans de bons et loyaux lotos, Le CELF, autoproclamé Comité extraordinaire du loto français, raccroche les nœuds pap’ et les blagues. Retour sur cette magnifique aventure entre copains (et copines).

En novembre 2014, Le Petit Joseph Dijon, petit bar de la capitale s’apprête à lancer un loto pour l’événement caritatif Movember. Au même moment, Martin Sek, habitué du rade, envoie un texto à Isa, alors gérante du bar : « Ça te dirait qu’on anime des lotos au Petit Jo ? ». L’aventure est lancée.

Du coup d’essai un dimanche après-midi, le trio initialement estampillé Animals, nom d’un de leur collectif,  est rapidement programmé le samedi soir. Programmation insolite pour un public plutôt habitué à des DJset. La génération des trentenaires du bar de quartier a rapidement adhéré au concept de ces artisans du loto. Les plus anciens, un peu moins. Mais on peut quand même voir des regards amusés.

Le CELF était né et à son boulier, Clément Procureur et Jérémie Maire, pour vous servir en boules et en blagues. A l’arbitrage, ce sera Maître Sek, pas en reste sur les blagues.

« Je ne faisais que suivre mes deux copains. Je me suis retrouvé sur le perchoir de tireur de boules uniquement à cause/grâce à la gueule de bois de Maître Martin, sans savoir évidemment quoi faire, quoi dire, et là où ça allait nous mener », explique Jérémie Maire.

On aime leur humour alliant tradition des lotos de village et ton décalé. Pendant 2 ans, Le CELF fait ses gammes dans ce petit rade du 18ème arrondissement. A l’heure de l’économie circulaire, ils inventent même une mécanique de jeu pour éviter les histoires d’argent, et échapper au sort de Mamie Loto. Les gens apportent des lots (DVD, livres, miroir, appareil à raclettes, dessins, figurines, kit de pâte à crêpes, cadeaux de Noël douteux, trucs qui traînent chez eux…). En échange, ils reçoivent des cartons. Les objets amenés sont remis en jeu dans des packages comme le lot « DIY », « Jardinage », « Soirée tranquille à la maison »,…

En mars 2016, à la fermeture du Petit Joseph Dijon , Le CELF doit chercher une nouvelle salle des fêtes. Même si les lotos se sont développés rapidement dans la capitale avec des collectifs comme Rigoloto, Le CELF reste le premier a avoir ériger ce concept ringard au rang d’une soirée ultra cool entre ami.e.s. En avril 2016, l’agence BEJOUE est créée. Notre mot d’ordre : « Créer des moments conviviaux par le jeu ». Le CELF est exactement dans cet esprit, et nous nous associons pour exporter le concept à Paris et ailleurs.

Trois personnes sous des confettis

En 4 ans, Le CELF aura animé plus d’une cinquantaine de lotos : rendez-vous mensuel du Petit Joseph, résidence à Petit Bain, soirées spéciales à Point Ephémère, invitations aux Grands Voisins, au Loti, à l’Ourcq Blanc, en plein air à La Javelle, sur scène au Hasard Ludique, pour l’ouverture du RÊV,… Et il y a eu également les déplacements en région : tournée NOVA, Brest, Séries mania à Lille,…

Ce soir, c’est l’avant-dernier loto du CELF au Point Ephémère et une vague d’émotion plane sur la rédaction de BEJOUE. Merci pour votre confiance, merci de nous avoir fait rire avec des chiffres (nous qui n’aimions pas les mathématiques), merci d’avoir fait de cette blague un magnifique projet !

Derniers lotos du CELF :
– Point Ephémère – jeudi 2 août 2018 à 20h12 > Lien Facebook
– La Javelle – dimanche 2 septembre à 18h > Lien Facebook 

Crédit photo : Amandine Sanial

Isa
À propos de l'auteur

Dite le petit futé de BEJOUE, elle aime les histoires de jeux et de gens, les enquêtes de terrain au pied de son immeuble, et la moquette dans les pubs.

Newsletter

Facebook