House of games, la tendance 2016

Le salon MAISON&OBJET a sorti le tapis rouge (et noir) pour le JEU. Grande invitée de ce salon créé en 1995, la thématique du ludique a fait son entrée par la grande porte, celle d’House of Games. Reportage sur les tendances et inspirations de 2016/2017.

A l’initiative de cette « Maison de jeux », il y a Vincent Grégoire, « prophète des modes de demain » (dixit Libération), et  l’Observatoire MAISON&OBJETIls ont mis le doigt sur la place prépondérante que le jeu va bientôt occuper dans nos modes de vie, et dans nos intérieurs.

Le jeu apparaît comme une réaction positive pour affronter le quotidien (…).

Vincent Grégoire, directeur de création à l’Agence NellyRodi, a eu envie de traduire concrètement cette tendance sous la forme d’une maison avec trois pièces. On y a vu toutes sortes d’objets inspirés par le motif de la carte à jouer, du morpion, du damier, des quilles, des échecs, du cadavre exquis.

Présentation d'objets dans la Maison des Jeux.

A gauche. « Fête vos jeux ! », Christian Lacroix Paris pour Galison

Dans son double fauteuil jaune moutarde, Vincent Grégoire enchaîne les interviews et explique les nouvelles règles (du jeu) de la création. Il parle tour à tour de « remettre de la surprise dans le design », « d’un raz-le-bol de la couleur taupe », « d’inventer un monde de demain plus sympathique ».

L’année 2017 s’annonce difficile et ce qu’il nous reste, c’est une grande envie de jeux, de fantaisie, d’irrévérence, de folie, de se sentir vivant, de se sentir exister.

Vincent Grégoire en interview au salon Maison&Objet 2016.

Il y a de l’optimisme qui coule dans les veines de Vincent Grégoire. Les pronostics sont réconfortant. On va vers des espaces cocooning, des lieux de vie qui racontent une histoire. On fait des dîners à la maison et on aime les mettre en scène. Avec le numérique et les inventions comme l’imprimante 3D, la création se démocratise. Ce n’est plus une question d’argent. Les frontières sautent.

On mix and match, on se fiche du « qu’en dira-t-on », on casse, on recolle, on fait du fun.

Selon le scénographe, on va voir arriver dans nos intérieurs des motifs « tout sauf bourgeois », ou alors complètement revisités. Il y aura des matières comme « du velours, du satin, du matelassage ». On mise sur le papier peint à fond, aux murs et au plafond.

Le jeu apporte le registre de la récréation ou plutôt « re-création ». Et au lieu d’être dans une démarche de mobilier écologique « donneur de leçons et moralisateur », on s’amuse, on bricole, on repeint.

Avec cette House of Games, une bouffée d’air souffle sur le salon MAISON&OBJET. On ressort avec l’envie de réenchanter notre appartement. Joseph Beuys avait peut-être raison : « Tout homme est un artiste ».

Découvrez House of Games à MAISON&OBJET du 2 au 6 septembre 2016

Isa
À propos de l'auteur

Dite le petit futé de BEJOUE, elle aime les histoires de jeux et de gens, les enquêtes de terrain au pied de son immeuble, et la moquette dans les pubs.

Newsletter

Facebook