« Hugo Délire » : pourquoi ce jeu est-il encore culte ?   

Ce jeu télévisé, animé en France par Karen Cheryl dans les années 90, a été diffusé dans plus de 40 pays différents. Aujourd’hui, le troll le plus célèbre du monde attise encore les passions.

Le 3 septembre 1992, « Hugo Délire » fait sa première apparition à la télévision française. Dans les années 90, quel est l’enfant qui n’a pas voulu appeler Karen Cheryl pour diriger ce mignon petit troll du bout des doigts ? La frustration est encore palpable pour les inconditionnels du programme. Désespéré.e.s devant leur téléphone à cadran, ils ou elles rêvaient de pouvoir appuyer sur la fameuse touche 5.

36 68 33 33. Ce numéro d’appel a été composé des millions de fois entre 1992 et 1993. Lorsque Sabine Mignot, la responsable de l’unité divertissement sur France 3, propose à Karen Cheryl de présenter « Hugo Délire », « un jeu interactif révolutionnaire », elle ne sait pas encore que l’émission recevra en moyenne 25 000 appels par jour, avec des pointes jusqu’à 40 000.

« C’est l’avenir de faire jouer les gens en direct devant leur télé »

En décembre 1992, dans l’émission « Double jeu », la speakerine explique à Nagui : « Ce qui est amusant, c’est que les gens peuvent jouer de chez eux, c’est-à-dire avec simplement un téléphone tout à fait traditionnel, un téléphone à touches ».

Cette phrase en apparence naïve et datée, s’inscrit comme une prédiction de l’utilisation ludique du téléphone dans nos vies en 2017. Et comme l’exprimait alors Nagui : « C’est l’avenir de faire jouer les gens en direct devant leur télé ».

Pour participer à « Hugo Délire« , il fallait appeler un standard pendant le direct de l’émission. La personne sélectionnée était propulsée aux commandes du jeu. Les déplacements du personnage s’exécutaient en pianotant sur le clavier téléphonique. Le but du jeu consistait à ramasser des sacs de pièces, éviter les voies de garage, les trains en sens inverse, et surtout finir le mini-monde. Le personnage d’Hugo pouvait évoluer au sein de plusieurs décors. Il circulait en wagonnet dans une mine, en avion, dans une forêt tropicale ou sur un chemin de montagne.

Beaucoup d’appelants, peu de sélectionnés, et une infime partie de gagnants. Car le léger décalage entre les actions sur les touches du téléphone et ses répercutions à l’écran, complique et fausse le jeu. Et c’est peut-être dans cette difficulté que réside le succès de ce jeu : un gameplay aux apparences simplistes et pourtant, terriblement compliqué, une envie perpétuelle de faire mieux et des milliers de spectateurs qui commentent les aventures de Hugo dans leur salon.

En 1992, Guy Lux, roi du jeu et du divertissement à la télé, concède à propos de Skærmtrolden Hugo, Hugo Délire en Danois :

On me l’avait proposé il y a quatre ans, je l’ai trouvé bête et je ne l’ai pas accepté

De France 3 à Canal +

En 1992, le jeu était diffusé tous les jours de la semaine, avant, puis après l’émission de divertissement humoristique, La Classe. Puis, en 1993, le jeu est rebaptisé « Les Délires d’Hugo ». L’émission devient hebdomadaire et passe de 8 minutes à 1 heure. L’idée nouvelle est de confronter sur le plateau de l’émission, des joueurs anonymes à une célébrité.

En 1994, Canal+ s’inspire du concept et propose « Pizza Rollo ». Le but ? Livrer un maximum de pizza en scooter. Tous les soirs à 18h30, juste avant l’émission culte, « Nulle part ailleurs », l’animateur David Chevalier aide les candidats dans leur course : « 2 pour accélérer, attention il y a un obstacle, à gauche, à droite… ».

Succès en France pendant quelques années, le petit troll a aussi conquis d’autres pays comme la Serbie, l’Allemagne, l’Espagne, la Turquie. En tout, ce sont près de 500 millions de téléspectateurs dans 40 pays différents.

Hugo, Ronaldo et Michael Scofield

Hugo Games, aujourd’hui garant de la continuité de la marque Hugo, a bien compris que ce personnage fait encore vendre. De nombreux fans animent encore d’obscurs forums en Europe. On y échange des infos, des photos, des dessins. On affiche fièrement son tee-shirt ou son dessus de lit floqués avec le troll.

Aujourd’hui, « Hugo Délire » a fait sa mutation. Ce personnage n’est plus uniquement une vedette de jeu télévisé qui nécessita près de 67 000 heures de programmation, il se décline à présent sur Mac, smartphone, PC, tablettes. En 2014, « Hugo Troll Race » reprend tous les codes du jeu mythique des années 90 pour le transformer en un running game sur smartphone plutôt apprécié. Le célèbre site jeuvideo.com a testé : « Après toutes les tentatives d’adaptation ratées du célèbre petit troll des années 90, il aura fallu attendre 20 ans pour qu’un volet s’en sorte avec les honneurs. Si vous ne devez retenir qu’une seule chose, c’est qu’Hugo Troll Race est un titre agréable et sympathique. »

Et le troll fétiche n’en finit plus de surfer sur la vague de la réédition. En 2015, on se surprenait à voir Cristiano Ronaldo, le triple Ballon d’or, partageait la vedette avec Hugo dans un jeu vidéo de skateboard intitulé « Ronaldo & Hugo Super Stars« . Henrik Kolle, le PDG d’Hugo Games, explique ce rapprochement.

Nous n’avons aucun doute que les qualités personnelles de Cristiano Ronaldo, associées à sa proximité avec ses fans et ses 200 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux, collent parfaitement avec notre personnage mondialement connu, Hugo le troll. Nous espérons qu’ensemble, ils impacteront le monde du jeu mobile pour les années à venir.

On ne voudrait pas troller mais Hugo s’est dernièrement invité aux côtés de Michael Scofield dans un jeu remake de la série télévisée Prison Break, « Agent Hugo LA ».

Jouer à Hugo Troll Race !

Isa
À propos de l'auteur

Dite le petit futé de BEJOUE, elle aime les histoires de jeux et de gens, les enquêtes de terrain au pied de son immeuble, et la moquette dans les pubs.