Les Francos naviguent sur les flows

La Rochelle, port du Sud-Ouest, inséparable de son binôme musical Les Francofolies, a tourné pendant 5 jours, un joyeux remake  de « La croisière s’amuse ». BEJOUE vous raconte en quelques anecdotes.

Au lieu d’être à bord du luxueux paquebot Pacific Princess qui vogue sur l’océan Pacifique, les festivaliers naviguent sur les flows de la chanson française. Tout le monde, ou presque, cherche la fête, le son, le mouvement d’une vague humaine tantôt calme, tantôt agitée. Et comme dans le « Love Boat », une équipe d’artistes efficace et sympathique est là pour satisfaire au mieux les passagers de ce navire.

« Maryse, vous êtes une rockeuse ? »

Au village Francofou, on ne boit pas des cocktails élaborés par Isaac Washington et son sourire Email Diamant, mais des Tourtel à nous rendre ivres même sans alcool. On mange des produits locaux, des Fish and Chips au lieu noir avec ses petites patates de l’Île de Ré, des brioches perdues au Caramel au beurre salé. On grignote une oreille tournée vers la mer et l’autre vers le son. Au micro, sur la petite scène, tous les soirs à 19h, il y a Nadia Ahmane qui réveille notre mémoire, qui exhume les archives des Francofolies, ou qui, tout simplement, nous fait deviner un répertoire de musiques incontournables spéciales « vacances ». Première note de « In the Sun », une quinquagénaire hurle « Blondie ». Et comme ici, Nadia, à la manière d’une institutrice, demande les prénoms de ceux qui donnent une bonne réponse, distribue les bons points, encourage : « Maryse, vous êtes une rockeuse ? ». Réponse de l’intéressée nostalgique d’une belle époque : « Un peu. »

Mika d’Or

Mercredi soir, Louane vient de mettre des petites larmes d’émotion dans une nuée de petits yeux de pré-ados avec sa chanson : Avenir. Chez BEJOUE, l’émotion est tout à fait contenue. On doit être des durs à cuire. Après quelques « OhohohohohohohohohYeahyeahyeahyeahyeah », un peu d’attente, entrée dans le grand bain de Mika, chanteur de 32 ans d’origine libanaise qui illumine la scène internationale depuis bientôt 10 ans. Aux Francofolies, à l’image de ces chaussures « full-paillettes », il transforme la scène Jean-Louis Foulquier en gigantesque discothèque. Il enchaîne anecdotes, pas de danse non-homologués, moments sexy, moments de folie, moments lumineux. La lampe torche des smartphones a remplacé les briquets, et ce sont 17 000 petites flammes qui s’agitent de gauche à droite devant la prose de Mika. Il joue avec cette marée humaine, la modèle, lui balance des immenses ballons, l’interpelle : « Et vous 2, à la fenêtre ? ». Immédiatement, les chanceux qui voient le concert du haut de leur maison rochelaise s’exécutent. Résultat : deux petites étoiles de plus au Paradise !

Mika aux Francolies de La Rochelle 2016

 

« Rien à foutre de rien »

Aux Francofolies, on a rencontré des artistes qui voient leurs concerts comme des grands jeux. Nekfeu est en première ligne sur l’exploration du ludique plutôt sportif. Avec sa bande,  il donne beaucoup, court partout, fait le show. En bas dans la fosse, il demande le même effort. On fait des cercles concentriques pour créer d’immenses pogos, on s’accroupie, on saute, et « on verra bien ». Un concentré d’énergie règne même si quelques jeunes pousses tombent comme des mouches dans les bras de robustes Sécu. Pour le final, le rappeur expérimente à la manière de Rammstein, l’art de slammer différemment dans une embarcation en pneumatique. Mais c’est pas grave, quand Nekfeu et Doum’s sont dans un bateau, personne ne tombe à l’eau…et ce qu’il reste : une incroyable bonne humeur !

https://youtu.be/p5kih-Oo4M8

A la gare de La Rochelle, on croise l’ombre du chanteur Renaud et on se rappelle les paroles de « Tant qu’il y aura des ombres » : « Roule la terre, craque le monde, des matins clairs au soir qui tombe quand le ciel soudain s’embrase ». Peut-être que l’année prochaine, Nadia Ahmane embrasera la grande scène avec ses blind test, qu’on partira en croisière sur une mer agitée de sourires,  et qu’on se répétera sans fin : « Ici, ici, c’est La Rochelle ».

Sérigraphie de Renaud sur les murs de la gare de La Rochelle

 

Crédit photo : Pierre Meunie & BEJOUE

 

Isa
À propos de l'auteur

Dite le petit futé de BEJOUE, elle aime les histoires de jeux et de gens, les enquêtes de terrain au pied de son immeuble, et la moquette dans les pubs.