Mad Jacques ou la première chasse au trésor en auto-stop

Samedi 2 juin, 1500 aventuriers de l’auto-stop partiront à la recherche du trésor de Jacques. C’est la deuxième édition de la Mad Jacques, festival complètement déjanté où l’on arrive seulement en stop. A vos marques, prêts, levez le pouce !

L’esprit Mad Jacques

Oui, il y a bien un esprit Mad Jacques. Celui qui veut te dire que l’aventure ne se vit pas qu’au bout du monde, à 10000 km de chez toi. Celui qui veut rompre avec les récits de voyage par procuration, les vidéos YouTube, l’exploration au fond de son canapé. La Mad Jacques, c’est le festival qui force la rencontre, qui répond à nos désirs d’inconnu.

Nouveautés 2018

Pour cette deuxième édition, il y a des règles qui ne changent pas comme « se déplacer en stop », « concourir en binôme », « aller le plus vite possible ». C’est la base. Mais la petite équipe de la Mad Jacques n’est pas du genre à s’endormir sur ses kilomètres, et proposent cette année aux joyeux auto-stoppeurs de passer des épreuves.

« Se perdre à la recherche de checkpoints paumés, prendre un selfie avec la doyenne de Mortroux, interviewer un taureau écolo anti 4×4 sur sa vision de la corrida et battre le pompiste de l’Aire de Bois Mandé au 100m cloche-pied ». voici les épreuves un peu loufoques mais audacieuses de cette course géante.

Si l’année dernière, les participants de la Mad Jacques partaient de Paris et découvraient au dernier moment l’étape finale. En 2018, on part des quatre coins de l’hexagone et on sait où l’on va. Direction Chéniers

Et une fois arrivé, il faudra  creuser pour déterrer le fameux trésor de Jacques !  

« Quand on a fini la larme à l’oeil dans les bras de Monsieur le Maire après l’édition de l’année dernière, on s’est dit que quand même, c’était fort ce qu’il venait de se passer. Et quand on s’est rappelé en ce début d’année, on s’est dit que c’était trop bête de laisser en plan tout ce qu’on avait commencé. »

Des parrains nus et culottés

Comme tous les (petits) festivals, La Mad Jacques a des parrains de choix : Nans Thomassey et Guillaume Mouton de « Nus & Culottés ». Ces deux acolytes expérimentent dans des voyages filmés la possibilité de partir « avec le rêve comme seul moteur, sans bien et sans argent ».  Ils partent nus d’un point A et se fixent d’arriver à un point B uniquement grâce à la solidarité des personnes rencontrées en chemin. Hollande, Maroc, Alpes, rien n’est impossible !

Et cerise sur le pouce : la Mad Jacques accueille cette année Antoine de Maximy, l’homme qui ira dormir chez vous ! 

 

Participez à la Mad Jacques ! 

Isa
À propos de l'auteur

Dite le petit futé de BEJOUE, elle aime les histoires de jeux et de gens, les enquêtes de terrain au pied de son immeuble, et la moquette dans les pubs.

Newsletter

Facebook