Burger Quiz ou comment faire aimer les jeux télé !

Depuis le 25 avril 2018, le jeu Burger Quiz a repris du service en prime-time sur la chaîne TMC. Dix-sept ans après sa première diffusion, il n’a pas pris une ride (à part sur le visage de certain.e.s invité.e.s). Incarnation d’un esprit de modernité, libre et décalé, on vous explique pourquoi le Burger Quiz fait figure d’ovni dans le paysage du jeu télévisé français.

Burger Quiz ou « l’écriture de conneries rapides »

Au début des années 2000, le burger n’est pas ce blockbuster de la gastronomie. Aujourd’hui présent sur 85% des menus en restauration, ce sandwich a volé la vedette au traditionnel jambon-beurre. Et c’est un peu la même histoire pour Burger Quiz qui s’impose en 2018 comme « l’émission de divertissement la plus regardée de la TNT » selon Le Figaro.

Il y a d’un côté les jeux télévisés traditionnels animés par les inaltérables Nagui et Jean-Luc Reichman, et de l’autre Burger Quiz animé par Alain Chabat. Et ça change beaucoup ! Alain Chabat, c’est un palmarès de scènes cultes : Didier, La Cité de la Peur, Toniglandyl, Kwiskas, Le goût des autres, Astérix & Obélix, C’est quoi cette bouteille de lait,… L’émission Burger Quiz est pensée à la fois comme un spectacle de stand-up, un repas de famille, un concours de blagues, une rencontre entre deux générations de comico-comédiens. Tout est drôle même les fausses pubs comme Moogle ou encore les questions aux téléspectateurs.

Contrairement à un projet cinématographique où l’écriture de blagues et de bons mots mettent des années à trouver leur public, Burger Quiz, c’est « l’écriture de conneries rapides », explique Alain Chabat sur Europe 1.

La culture du LOL

Lorsque Burger Quiz est arrivé sur Canal+ en 2001, le mot LOL n’existait pas. Cet acronyme populaire voulant dire Laughing out loud (rire aux éclats) est reconnu en 2011 par l’Oxford English Dictionary.

D’après Monique Dagnaud, directrice de recherche au CNRS, « le LOL exprime une posture mentale: celle qui consiste à ne jamais prendre quoi que ce soit au sérieux (…) »

Dans Burger Quiz, il règne cet esprit irrévérencieux et bienveillant. On rit sur « Emile Louis« , on parle d’intelligence artificielle néo-nazie, on joue avec des catégories politiquement incorrectes « Juif ou arabe ou les deux« , on regarde des vidéos YouTube de tutos inutiles, on s’interroge sur des inventions superflues.

Burger Quiz a gardé tout de sa mécanique de jeu.  Les Ketchup affontent les Mayo. Les Miams sont des points qui se gagnent en 4 manches : Nuggets, Sel ou poivre, Menus et Addition. Le décor est toujours un fast-food. Dans l’épisode 5, Mathieu Madénian lance à Gérard Darmon : « Tout est d’époque, même ta veste ».

Madeleine Burger Quiz

Quand le retour de Burger Quiz a été annoncé, il y a eu cette appréhension classique ressentie à chaque suite. On a eu peur que le goût de la madeleine de Proust soit altéré. Mais là, le charme est identique.

Burger Quiz, c’est l’imaginaire au service de la connerie. Les bases sont conservées tout en ayant cette capacité à se ré-inventer dans une société qui fait la promotion du DIY, des robots, des événements Maker Faire, des FabLab et des vidéos YouTube débiles comme « Comment péter avec ses mains ? ».  Dans la nouvelle saison de Burger Quiz, Alain Chabat présente ses potentielles inventions. Si la démonstration d’objets insolites à la télé a fait les grandes heures de présentateurs comme Jérôme Bonaldi dans Nulle part ailleurs, ici on ne boude pas notre plaisir de découvrir des bizarreries comme « le cendrier tapette à souris » ou « le sèche-sourcils ».

C’est ça, un jeu créé par des humoristes et avec des humoristes : un mélange de fun fact, de belles réparties, et de liberté de ton.

Est-ce que cette suite du jeu télévisé présage une extension du jeu de société ? Ok, si vous voulez, on veut bien s’en charger.

 

Regarder Burger Quiz le mercredi à 21h

 

Isa
À propos de l'auteur

Dite le petit futé de BEJOUE, elle aime les histoires de jeux et de gens, les enquêtes de terrain au pied de son immeuble, et la moquette dans les pubs.